Hola y gracias

para ti quien viene

de t ' Suscribir !!!

Además de esto, necesitará saber más al respecto.

Si no ha recibido, o no ha leído el correo electrónico de instrucciones que se envía a todos los que se suscriben, acceda a la descarga gratuita de mis asambleas frecuentes ,

es

Además de esto, necesita saber más al respecto.

Además de esto, necesita saber más al respecto.

Además de esto, necesita saber más al respecto.

AQUÍ

Musique aux THERAPIES - Fièvre des notes

La vie sans Musique

est tout simplement une Erreur,

une Fatique,

un Exil

Nietzsche

unnamed.gif
unnamed.gif
unnamed.gif

Hola y gracias

para ti quien viene

de t ' Suscribir !!!

Además de esto, necesitará saber más al respecto.

Si no ha recibido, o no ha leído el correo electrónico de instrucciones que se envía a todos los que se suscriben, acceda a la descarga gratuita de mis asambleas frecuentes ,

es

Además de esto, necesita saber más al respecto.

Además de esto, necesita saber más al respecto.

Además de esto, necesita saber más al respecto.

AQUÍ

La musique « parle » pour nous, nous parle, elle parle de nous également ?
De notre mémoire, nos expériences, notre éducation,,, ?

Selon Y. Menuhin (1979 The music of man), la musique est notre plus ancienne forme d’expression, précédant le langage et l’art.

Cela commence avec la voix et par notre désir accablant de joindre les autres. En effet, la musique représente l’homme bien plus que les mots (…).

La musique touche nos sentiments plus profondément que ne le font la plupart des mots, et elle nous fait réagir de tout notre être. J’ai besoin de musique, je pense, autant que nous avons besoin les uns des autres». 

« La musique est du son humain organisé » selon John Blacking, ethnomusicologue.

Cette définition souligne les liens étroits entre l’homme et la musique, entre l’homme et sa musique. Elle met en avant le rôle majeur de la coloration personnelle et culturelle dans sa perception et sa création.

 

D’ailleurs, la frontière entre le langage et la musique, tel que nous l’entendons, n’existe pas dans certaines cultures.

Ainsi chacun aime sa musique et en musicothérapie nous nous appuyons très souvent sur les goûts ou l’univers des personnes suivies, mais pas seulement.

C’est en ce sens qu’elle peut être thérapeutique

Ecouter notre musique nous fait du bien mais cela n’est pas « thérapeutique » en soi.

La musicothérapie fait partie d’un art de soigner ancestral qui existait bien avant la médecine moderne et “scientifique”. La présence et place du praticien était importante au même niveau que la musique. L’importance de la relation humaine est encore aujourd’hui j’en suis certaine primordiale dans notre pratique.

Aujourd’hui les recherches en neurosciences valident l’intérêt scientifique au niveau biochimique, neurophysiologique de toutes ces pratiques des tradipraticiens qui utilisaient les rythmes, les incantations, les musiques et univers sonores dans le cadre de l’administration de potions ou plantes. La musicothérapie, issue de ces connaissances, est parfaitement bien adaptée à notre monde et continue ce dialogue ininterrompu entre art et humanité.


Dans les hôpitaux actuellement on emploie la musique comme alliée thérapeutique dans la prise en charge de la douleur, phénomène multidimensionnel, et ce dans des services aussi pointus qu’en cancérologie ou neurologie.

Mais la musique n’agit pas que sur le corps; elle fait appel aussi aux émotions, stimule les fonctions cognitives, facilite la sociabilité, ou la remémoration des souvenirs inconscients.

 

Elle ouvre même vers un espace spirituel (et non religieux) et existentiel dans certaines prises en charges comme en soins palliatifs par exemple.

main19ok.gif
Image1.jpg
Image1.jpg
unnamed.gif
unnamed.gif